Mauvais climat social : 7 conséquences désastreuses pour votre entreprise

climat social

Une mauvaise gestion des hommes précipitera toute organisation à la faillite. Si toutefois la société est bien gérée, le succès sera la récompense des efforts consentis. Le climat social est un indicateur phare pour mesurer l’épanouissement du personnel.

La négligence de ce paramètre peut avoir des effets désastreux sur la société. Voici donc 8 conséquences dramatiques d’un mauvais climat social pour les entreprises.

Interférences : troubles de communication interne

comment sintegrer dans un groupe de travail

Les collaborateurs doivent communiquer dans le cadre de leur travail pour la bonne marche de la société. Un climat social précaire entrave inexorablement la communication au sein de l’entreprise. Une atmosphère crispée ne permet pas aux personnes d’échanger sereinement.

Toute organisation dans laquelle les communications verticales et horizontales sont compromises ne peut fonctionner normalement. Ces outils de travail servent à disséminer des instructions et des informations. Ils permettent aussi de créer la coordination et la cohésion entre les membres de l’équipe. La communication est vitale en milieu professionnel.

 

Moral à zéro chez certains employés = démotivation des troupes                             

Dans un environnement délétère, la motivation du personnel prend un sérieux coup. En effet, il est difficile, voire impossible, de stimuler les travailleurs quand leur cadre professionnel n’est pas rassurant. Si le mal persiste et se généralise, il y a lieu de s’inquiéter. Les dirigeants doivent voir en cela un signal à prendre au sérieux.

Un cadre de travail propice, le respect des droits des employés, la sociabilité de l’employeur, etc. sont des facteurs qui manquent cruellement dans le monde de l’emploi. Dans un environnement où c’est le contraire qui prévaut, la motivation du personnel sonne comme un mythe.

climat social

Absentéisme en hausse = motivation en baisse

Un emploi épanouissant est une richesse que tout employé conscient s’efforcera de préserver. Beaucoup de gens atteignent l’équilibre social et familial quand ils connaissent la satisfaction professionnelle. Toutefois, des absences récurrentes amènent à se poser des questions.

On parle dans ce cas d’absentéisme. Ce phénomène est presque toujours lié à l’existence d’une ambiance de travail défavorable. Dans un contexte normal, on conçoit mal qu’une personne s’absente de son poste de façon intempestive. L’absentéisme est une forme de réaction aux tensions qui secouent leur lieu de travail.

Des mouvements d’humeur récurrents

Quand le malaise persiste, le personnel ne reste pas généralement les bras croisés. Il arrive que des voix s’élèvent en signe d’exaspération. Les échanges houleux deviennent alors légion et l’éventualité d’une grève se précise. Lorsque celle-ci se manifeste, les employés abandonnent temporairement leurs postes pour revendiquer en public.

Généralement conscients de l’impact de cette démarche sur l’entreprise, les grévistes révoltés se servent de ces protestations comme moyen de pression. Mise à mal par les grévistes, la société se trouve au cœur d’un scandale dont elle pourrait bien se passer.

À lire également : [Comment améliorer vos compétences et concentrer vos efforts en tant qu’entrepreneur?]

Le « ras-le-bol » : des employés claquent la porte

Si la crise n’est pas résorbée, l’absentéisme peut accoucher d’un plus grand mal : le turnover. Il s’agit du renouvellement des équipes, consécutif à des embauches et à des départs du personnel. Ce paramètre est très indicatif du climat social qui règne au sein des sociétés.

De nombreuses entreprises enregistrent des taux de turnover élevés. Il faut généralement y voir entre autres une ambiance de travail malsaine. Un mauvais traitement salarial, des pressions au travail, l’abus du staff, etc. sont des causes qui sont à l’origine d’un mauvais climat social.

Alerte rouge : baisse notoire de la productivité

conseils freelance

L’entreprise a besoin de personnes motivées, présentes et satisfaites du traitement qu’on leur réserve, etc. Un climat social délétère compromet la motivation des employés qui ont besoin de sérénité pour s’épanouir. La dispersion des esprits aussi entrave la productivité des employés si le problème de fond n’est pas résolu.

Un climat de travail tendu est la dernière chose qu’une société voudrait entretenir. Les dirigeants doivent donc rapidement trouver des solutions pour éviter que le grand public et la clientèle en particulier sanctionnent à leur manière la structure concernée.

La gifle des consommateurs et du grand public

Si le mal n’est pas résorbé, les clients et le large public réagiront. Une productivité écorchée, un personnel en colère, une mauvaise qualité de service, etc. sont des signaux forts à l’attention de l’audience. La clientèle pourrait boycotter les produits et services de l’institution visée, inciter les autres à le faire et se tourner vers la concurrence s’il existe.

Le chiffre d’affaires plongera et l’entreprise devra supporter d’importantes pertes. Avec une capacité financière amoindrie, la société ne pourra plus respecter ses engagements envers ses créanciers. La faillite ne sera plus attendue.

Un manager visionnaire sait interpréter les signes et agir à temps. N’attendez pas que le feu se signale avant de chercher des solutions. Nous vous recommandons donc d’être proactif dans la préservation d’une ambiance de travail viable au sein de votre entreprise. Ne manquez pas lire nos articles dans la même rubrique.

About Steve Wantong

Rédacteur web SEO & copywriter spécialisé dans les e-mails, j'aide les entrepreneurs web à se connecter à leur audience principale et convertir leurs prospects en clients fidèles. Faites appel à moi pour toutes vos problématiques de contenu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *