Avant de se lancer dans le freelancing : la checklist en 7 points

freelancing, le futur

Très prisé pour ses multiples avantages, le freelancing est une option compatible avec presque tous les métiers. Incertitudes, pressions professionnelles, vie sociale compromise, etc. meublent le quotidien de nombreux employés. Il est alors plus intéressant d’évoluer à son propre compte, à en croire plusieurs travailleurs indépendants épanouis. La prudence s’impose malgré tout, car l’activité de freelance n’est pas sans risque.

Nous vous proposons donc 10 aspects à considérer avant de vous lancer dans un nouveau mode de travail.

1. freelaning à succès: Se renseigner à la bonne source

Le monde du freelancing est vaste et hétérogène. Il est donc important pour les candidats de recueillir les renseignements utiles liés à l’écosystème en général et à leurs professions en particulier. Les travailleurs indépendants se comptant par millions, vous pourrez obtenir des informations détaillées sur les difficultés de ce mode de travail, les conseils pour s’en sortir, etc.

Cherchez à découvrir les expériences des freelances possédant les mêmes compétences que vous. Si vous êtes rédacteur web, il sera plus facile de s’identifier à un collègue indépendant. Essayez d’entrer en contact avec des professionnels de votre pays et d’ailleurs.

 

2.s’assurer qu’on est préparé pour la transition

Les informations obtenues de votre « ’exploration »’ préliminaire du milieu vous aideront dans ce sens. Travailler dans un bureau implique qu’il faut suivre un rythme préétabli et facile à suivre à la longue. Par contre, le freelancing offre plus de temps libre, de flexibilité, etc. Il faudra pouvoir rapidement s’arrimer pour éviter de mal exploiter son temps.

Il faut donc une préparation psychologique, car les habitudes de travail changeront. Vous ne serez plus dans un bureau avec des collègues. Il peut arriver que vous travailliez en pleine mobilité à des endroits atypiques pour un sédentaire.

 

3. Veiller à être bien équipé

Le freelancing n’exclut pas le professionnalisme. Vous devrez donc prendre vos dispositions pour travailler dans des conditions optimales. L’exigence en matière d’équipement variera selon les métiers, mais chaque travailleur sait de quoi il a besoin pour être productif.

Créez un bureau conséquent dans lequel vous pourriez recevoir des clients. Vos appareils de bureautique doivent être présents et fonctionnels. L’environnement doit être convivial, pour vous permettre de concilier vie extraprofessionnelle et « ’vie de bureau »’.

À lire également: [10 bonnes raisons de passer en mode freelance]

 

4. Soyez en règle avec en matière légale et administrative

La législation varie selon les pays. Évertuez-vous à respecter les normes locales en matière de travail indépendant. Renseignez-vous auprès des autorités compétentes pour effectuer toutes les formalités légales et fiscales. Mal négociés, ces aspects pourront vous créer des préjudices par la suite.

Vous devez être en mesure de facturer. C’est une condition posée par les clients et les agences sérieux. Cette condition n’est pas absolue pour décrocher un contrat. Toutefois, les professionnels ne doivent pas négliger cet aspect. Il existe plusieurs applications de facturation gratuites et payantes selon vos besoins et votre budget.

 

5. Se renseigner sur le client avant d’accepter votre premier contrat

On n’est jamais à l’abri de surprises. De nombreux freelances n’ont jamais rencontré leurs clients et ne les rencontreront probablement jamais. Le danger est bien réel, car le prestataire peut livrer son travail sans être payé. Il est donc crucial de collecter un maximum d’informations sur chaque client.

Ce dernier doit vous fournir des coordonnées vérifiables. Si possible renseignez-vous auprès de collègues. Si vous êtes sceptique, n’acceptez pas le contrat. Vous pourriez le regretter plus tard. Les entreprises sont généralement fiables. Toutefois, des particuliers peuvent vous solliciter. Ce sont eux qui présentent le plus grand risque.


6. Si le client est fiable, étudiez tous les contours de la mission

Même si le client jouit de bonnes références, le tour n’est pas joué pour autant. Il faut se rassurer que vous avez bien compris le brief et pouvez respecter les délais de livraison. S’il n’existe pas de brief, exigez-en un pour éviter des malentendus. Dans de nombreux cas, l’absence de directives claires a compromis une collaboration prometteuse.

Demandez autant d’informations que possible pour être sûr d’avoir bien saisi l’objet de la mission. D’ailleurs vous devrez généralement passer un essai que le client appréciera.

7. Attention au mode de paiement

Cette question a fait couler beaucoup d’encre et de salive. Il n’existe pas de mode de paiement standard pour les opérations effectuées en freelance. Le virement bancaire, la solution PayPal sont très répandus, mais il existe d’autres moyens pour recevoir son paiement. Le canal employé dépend généralement du client qui paie selon la praticité de la méthode.

Prenez le soin d’étudier les solutions telles que Payoneer, Skrill, etc. afin d’en étudier la compatibilité avec votre pays de résidence. Beaucoup de travailleurs indépendants éprouvent d’énormes difficultés à récupérer leur dû en raison du choix d’une solution de paiement inappropriée. Il est donc recommandé de demander conseil à d’autres professionnels évoluant dans le même pays.

Si vous avez décidé d’être indépendant, prenez ces conseils au sérieux pour éviter de terribles pièges.

About Steve Wantong

Rédacteur web SEO & copywriter spécialisé dans les e-mails, j'aide les entrepreneurs web à se connecter à leur audience principale et convertir leurs prospects en clients fidèles. Faites appel à moi pour toutes vos problématiques de contenu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *